Le regard de l’autre

ENFER PORTATIF

« Pierre est tétraplégique et Paul est aveugle, tout comme toi ma chérie ». Dans cette planche d’Enfer Portatif, les personnages se définissent par leur handicap. Pas seulement les personnages : ce sont toutes les interactions sociales qui sont déterminées par les variations du corps des uns et des autres.

Paul l’aveugle porte Pierre le tétraplégique qui dirige leurs vagabondages de marginaux. Escrocs à la petite semaine vivant de larcins dérisoires, ils semblent libres d’orienter leurs pas où ils le veulent et de décider de leur destin de rien, mais ce n’est qu’une apparence : Ce sont les autres qui définissent ce qu’ils doivent être et faire, les valides qui savent mieux qu’eux leur handicap et aiguillent leur route. Leur trajectoire pleine d’embardées ne dépend que de la façon dont leur handicap est perçu.

Enfer Portatif

François Ayroles

Casterman 2003 – La Pastèque 2018

@la Pastèque-François Ayroles