Le regard des proches

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui lui reprisait ses chaussettes

Il prend de la place, Michel. Son corps gonflé occupe toute la case et le contraste avec la silhouette menue de sa mère est saisissant. Cette mère aux cheveux blancs qui a des gestes de jeune maman avec son nourrisson sorti du bain qu’elle peine à enlacer, cette mère a encore la charge du corps de son fils adulte.

Le handicap de Michel est psychique, une déficience intellectuelle, un de ces handicaps que l’on qualifie d’invisible. Pour en rendre compte dans la forme visuelle qu’est la bande dessinée, le dessinateur Roger traduit dans le corps de Michel la place qu’il occupe dans la vie de sa mère. Une place énorme, la place d’un énorme bébé adulte qui emplit l’espace physique et mental, qu’il faut nourrir, habiller, divertir… et la masse qui va avec, qu’il faut déplacer tous les jours… Toutefois, au fil de la lecture, il apparaît que cette femme si fluette n’est pas écrasée par ce poids, il semble que le corps de Michel ne lui pèse pas plus que le corps du bébé qu’il était. Il semble que l’amour que se portent ces deux-là efface le poids et le volume.

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui lui reprisait ses chaussettes

Roger et Zidrou

Dargaud 2013

Roger, Zidrou© Dargaud Benelux (Dargaud-Lombard s.a.), 2022