Le regard sur soi

Des fourmis dans les jambes

La morsure du fil de fer barbelé, la démangeaison de centaines de fourmis… c’est d’abord la douleur ressentie que Renaud Pennelle met en image dans Des fourmis dans les jambes, inspiré de la vie d’Arnaud Gautelier, atteint de la sclérose en plaque. Mais la sclérose en plaque, c’est aussi l’inconfort permanent d’une mobilité entravée : les auteurs mettent en scène la répétition des gestes quotidiens de pliage et dépliage du fauteuil, la difficulté des déplacements, leur impossibilité parfois…

Bien sûr, ce corps empêché se rêve envolé et les séquences sont nombreuses dans lesquelles le personnage principal jalouse les pigeons ou les mouettes, rêve qu’il vole lorsqu’il s’endort dans une salle d’attente, ou, dans un final jubilant, s’envole enfin lors d’un baptême de l’air en deltaplane.   

Des fourmis dans les jambes

Renaud Pennelle & Arnaud Gautelier

Emannuel Proust 2012

@Pennelle-Gautelier