portrait-chloé.jpg

Chloé Wary est née en 1995. C’est à travers les mangas qu’elle se familiarise avec les livres, à l’adolescence. De 2007 à 2012, elle suit des cours de BD et de modèles vivants à la MJC de Chilly-Mazarin. Après des études littéraires ordinaires, elle intègre la formation post-bac DMA illustration, au Lycée Renoir, à Paris. Son projet de fin d’études est une fiction en bande dessinée sur les femmes d’Arabie Saoudite qui se battent pour obtenir des droits, dont celui de conduire une voiture. Il est publié en 2017 aux éditions Steinkis sous le titre Conduite interdite. En 2019, avec Saison des Roses (éditions FLBLB) elle décide de placer l’émancipation féminine au cœur d’un club de foot. L’histoire et les personnages sont inspirés des moments passés sur le terrain, mais aussi de ses souvenirs d’adolescente de banlieue, à une époque de la vie où l’on apprend à assumer ses choix. L’album reçoit le Fauve Prix du Public France Télévisions au festival d’Angoulême 2020, le Prix Jeunesse Nouvelle-Aquitaine 2019, ainsi que le Prix Artémisia de l’émancipation 2020 et le Grand Prix Golden Globos à BD Colomiers. Marquée par l’esthétique urbaine et l’émancipation sociale, elle poursuit son travail d’autrice, alternant résidences, expositions, rencontres scolaires et commandes d’illustrations, afin de mener à bien ses projets de livres.

Chloe 

WARY

Saison des roses

La saison des roses, le premier roman graphique de Chloé Wary, est une histoire de 236 pages réalisées entièrement au feutre de couleur, à main levée. Elle raconte le parcours personnel de Barbara, jeune footballeuse, ainsi que son engagement envers son équipe de football féminine d’un club de quartier. 

 

Chloé choisit de visibiliser des entités “marginales” associées : la vie invisible des personnes de banlieue et le foot féminin. C’est l’histoire qui dénonce les inégalités et qui raconte un combat collectif, celui des Roses de Rosigny. L’équipe est discriminée dans son propre club, qui donne l’accès à une compétition à l’équipe masculine, l’excluant injustement. 

 

Les séquences garnies de scènes de jeu se caractérisent par un remarquable découpage et des cadrages très dynamiques, avec des actions, des passes, des appels, dans une atmosphère chromatique vibrante et vive, un vrai régal pour les yeux !

10-Wary-.jpg